Communiqué cinéma

La SODEC contextualise certaines données sur le financement du documentaire et invite le milieu au dialogue

Montréal, le 1er mars 2022 – En réponse à une lettre de POUR LA SUITE DU DOC transmise aux médias, la présidente et chef de la direction de la SODEC, Louise Lantagne tient à affirmer que « nul ne doute du rôle crucial et éclairant du cinéma documentaire dans notre société. Jamais, en aucun temps, il n’a plané à la SODEC l’ombre d’un mépris sous quelque forme qu’il soit… tout au contraire, le noble métier de cinéaste documentaire a toujours suscité notre admiration et notre volonté de soutenir leur travail essentiel. C’est dans cet esprit que, loin de vouloir se lancer dans un combat de chiffres, la SODEC souhaite tout d’abord contextualiser les faits mis de l’avant dans cette lettre, et cela en vue d’approfondir notre compréhension commune des enjeux. La SODEC, ajoute Louise Lantagne, est ouverte à bonifier le financement du documentaire, ce qu’elle a fait depuis 2019 en haussant de 53 % le plafond de l’aide octroyée, passant de 150 000 $ à 230 000 $ par projet de film documentaire. Mais comme nous ne sommes pas les seuls bailleurs de fonds du documentaire, force est de constater que la meilleure façon de mieux soutenir son financement ne peut se faire qu’en concertation avec tous les bailleurs de fonds concernés. La SODEC est prête à participer activement à un dialogue constructif. »

Le financement du documentaire est en augmentation à la SODEC

Bien que la lettre cite correctement le rapport annuel affirmant que pour l’exercice financier 2020-2021, la SODEC a investi 1,4 M$, en production de moyens et longs métrages documentaires, elle a, dans les faits, procédé à des offres préliminaires[1] totalisant 2,19 M$. Il convient de préciser que les montants publiés dans le rapport annuel de gestion de la SODEC reflètent les sommes qu’elle a engagées pendant cette année financière dans des projets ayant pu compléter leur financement auprès d’autres bailleurs de fonds.

Il y a donc un écart entre les projets acceptés par la SODEC dans une année donnée (reflétés dans les tableaux d’acceptation des programmes) et les projets se concrétisant dans la même année (reflétés dans le rapport annuel). Dans l’exemple de 2020-2021, cet écart de 785 600 $ (2 193 100 $ – 1 407 500 $) s’explique par l’incapacité de compléter leur financement ou par la pandémie qui a forcé la mise sur pause de plusieurs projets devant se tourner au cours de l’année, ici ou à l’international.

Dans les faits, la SODEC a augmenté le financement des moyens et longs métrages documentaires : alors qu’entre 2014 et 2017, les offres préliminaires de la SODEC totalisaient en moyenne 1,9 M$ par année, depuis 2018, cette moyenne est montée à 2,2 M$, et notons que pour cette année (2021-2022), les offres préliminaires de la SODEC se chiffrent à 2,69 M$.

Pour mieux soutenir le documentaire

 Le documentaire fait face à plusieurs enjeux de financement et loin d’ignorer la situation, la SODEC a déjà mis en œuvre certaines actions :

  • En 2019, elle a fait passer son plafond d’investissement pour un documentaire, de 150 000 $ à 200 000 $, et par la suite de 200 000 $ à 230 000 $ en juin 2020. Le plafond d’investissement de la SODEC a donc augmenté de 53 % depuis 2019.
  • La SODEC a accepté les demandes de tous les producteurs de prolonger les offres préliminaires dans le contexte de la pandémie, le temps qu’ils puissent compléter le financement de leur documentaire auprès des autres bailleurs de fonds ou amorcer leur tournage.
  • Les documentaires tournés depuis le début de la pandémie ont également bénéficié des deux volets du programme d’aide temporaire dans le secteur audiovisuel (volet 1 – aide au maintien des capacités de production dans le secteur audiovisuel et volet 2 – interruption de tournage en raison de la COVID-19).

Enfin, la SODEC réitère qu’elle est toujours en communication avec les associations représentant les producteurs et cinéastes du documentaire afin que ses programmes permettent de mieux financer le documentaire.

 

[1] Lettre de décision positive de la SODEC dans un projet, conditionnelle à la confirmation des autres partenaires pressentis par la maison de production afin de compléter la structure financière.

À propos de la SODEC

La SODEC a pour mandat de promouvoir et de soutenir le développement des entreprises culturelles au Québec et à l’étranger dans les secteurs du cinéma et de la production télévisuelle, du livre, des métiers d’art, du marché de l’art ainsi que de la musique et des variétés. La SODEC a également le mandat de protéger et de mettre en valeur un parc immobilier patrimonial de 32 immeubles, reflet de l’identité québécoise.

 

– 30 –

 

Source et renseignements
Johanne Morissette
Directrice des communications
514 841-2314
johanne.morisette@sodec.gouv.qc.ca