Investir le cinéma et la télé

10 projets de documentaires soutenus par la SODEC

Montréal, le 27 juillet 2020 – La direction générale du cinéma et de la production télévisuelle de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) soutiendra 10 projets dans le cadre de son programme d’aide à la production, volet 3 (aide sélective à la production de moyens et longs métrages documentaires  ̶  œuvres uniques) à la suite du dépôt du 29 avril dernier.

Les projets qui recevront une aide financière de la SODEC sont les suivants :

Projets télé

Dear Audrey (en anglais)
Dear Audrey porte sur le prolifique cinéaste documentaire Martin Duckworth et sur sa situation actuelle. La paix et la justice ont été au cœur de la vie et de la filmographie du cinéaste, mais il a maintenant mis de côté son art pour la cause de sa famille. L’épouse de Martin, Audrey Shirmer, souffre d’Alzheimer; elle en est au stade 6 de la maladie, soit l’avant-dernier. Quant à leur fille Jacqueline, une autiste de 43 ans, elle a coupé les ponts avec Audrey, car elle trouve horrible de voir sa propre mère dépérir à petit feu. Martin a alors décidé de dévouer le reste de ses jours à garder sa famille unie. L’intrépidité et le sacrifice personnel de Martin, ainsi que son élégance devant la maladie d’Audrey sont palpables. Le film dresse un portrait de courage dans l’adversité alors que Martin et sa famille traversent les moments les plus difficiles de leur vie.

Scénarisation : Daniel Diaz et Jeremiah Hayes
Réalisation : Jeremiah Hayes
Production : Cineflix (Dear Audrey) inc.
Distribution : Cineflix International
Télédiffusion : Super Channel

Femmes des bois
Femmes des bois propose une incursion dans l’univers singulier des campements forestiers où se retrouvent, pour le travail, des femmes et des hommes d’ici et d’ailleurs. C’est à travers le regard de femmes qui ont choisi d’y travailler que nous découvrirons ces microsociétés qui se forment au fil des saisons sylvicoles.

Scénarisation et réalisation : Julie Lambert
Production : Productions Triangle inc.
Télédiffusion : TV5 Unis TV

La forêt et la famille
Déterminés à vivre en plus grande harmonie avec la nature, Gérard Mathar et Catherine Jacob ont quitté la Belgique pour construire une oasis d’autonomie dans la forêt boréale de Gaspé. Quinze ans plus tard, alors que leurs trois garçons deviennent de jeunes hommes, qu’adviendra-t-il de ce mode de vie incroyable, mais exigeant? La prochaine génération est-elle prête à s’engager dans un style de vie lié à la forêt et à la terre comme l’ont fait leurs parents? Ou bien chaque fils devra-t-il tracer son propre, et peut-être très différent, chemin afin d’aller de l’avant?  La forêt et la famille est un documentaire qui va à la rencontre des membres de la famille Jacob-Mathar, à une période charnière de leur vie, alors que les trois fils arrivent à l’âge adulte. Catherine et Gérard se dépêchent de mettre en place un plan ambitieux afin de les garder proches de la nature et de la famille.

Scénarisation et réalisation : Laura Rietveld
Production : Les Productions Catbird inc.
Télédiffusion : TV5 Unis TV

Nous ne sommes plus des numéros
Ce documentaire s’inscrit dans la démarche de Maïtée Labrecque Saganash, une jeune militante Crie dont l’histoire personnelle est profondément marquée par les conséquences intergénérationnelles des pensionnats. Maïtée fait partie de cette nouvelle génération de jeunes qui se libèrent tranquillement de ce lourd héritage. Comme bien d’autres familles de l’époque, ses grands-parents se sont fait arracher leurs enfants pour les envoyer aux pensionnats. Un de ses oncles n’est jamais revenu à la maison. De retour dans sa communauté natale, Maïtée tente de renouer avec ses origines et d’entreprendre une démarche de guérison. En allant à la découverte de ce passé difficile, elle nous entraîne au cœur de son histoire. Maïtée est à l’image d’une génération lucide et résiliente, qui ne se pose pas en victime et pour qui tous les espoirs sont permis. Nous ne sommes plus des numéros fait découvrir cette fierté retrouvée, un nouveau visage de l’héritage des pensionnats au Québec.

Scénarisation et réalisation : Kim O’Bomsawin
Production : Kassiwi Média inc.
Télédiffusion : Télé-Québec

Pouvoir oublier
Québec, printemps 1972. La lutte ouvrière est à son apogée. Le Front commun multiplie les offensives contre le gouvernement et exige un revenu de 100 $ par semaine. L’effervescence sociale ne culmine non pas à Montréal, mais à Sept-Îles, une ville industrielle en plein essor. À la suite de l’emprisonnement des trois chefs syndicaux, des ouvriers en prennent le contrôle. Après quelques heures de gloire, toutefois, le soulèvement est brutalement interrompu par la barbarie d’un chauffard antisyndicaliste qui fonce dans la foule rassemblée devant le palais de justice, causant la mort du jeune ouvrier Hermann St-Gelais. Plongés d’un coup dans la modernité et laissant derrière eux famille et traditions, les jeunes travailleurs de la Boomtown adhèrent au syndicalisme pour s’affranchir de la domination économique des compagnies américaines. Pouvoir oublier est la revendication ultime de cette génération jadis bordée d’espoirs qui a cru un instant que le syndicalisme pouvait renverser l’ordre établi.

Scénarisation et réalisation : Pierre-Luc Junet et David Simard
Production : Les Films Bunbury inc.
Distribution : Filmoption International
Télédiffusion : Télé-Québec

En salles

Éloge de l’ombre
Les origines du cinéma et de la photographie, la peinture et l’essai littéraire Éloge de l’ombre de l’écrivain japonais Junichiro Tanizaki forment la trame de cette méditation cinématographique autour de la représentation des ombres, de leur place dans nos vies et sur le passage du temps. Le film s’apparente à un rêve, à une pénombre habitée où la beauté délicate et éphémère des ombres nous ramène à notre présence au monde et à l’essence même de la vie.

Scénarisation et réalisation : Catherine Martin
Production : Les Productions des Films de l’Autre inc.
Distribution : Les Films du 3 Mars

Humus humain humilité
Les sols s’épuisent, sans vie. Selon la FAO, il resterait 60 années de récoltes en mesure de nourrir l’humanité. Dans l’urgence de mettre en œuvre un autre rapport avec le sol et la nature, François a choisi, il y a douze ans, d’être responsable d’un petit bout de terre dans l’univers. Sur six mois, nous accompagnerons ce maraîcher et sa compagne qui se décrivent comme étant sur le chemin d’une nouvelle alliance avec le vivant. Ils se donnent encore trois ans pour produire un sol autofertile. À l’heure où le paradigme extractiviste est ébranlé par un virus, ce film est une immersion dans un nouveau paradigme où la nature est acteur à part entière, et où humains et non-humains tentent de renouveler les termes de leur cohabitation.

Scénarisation et réalisation : Carole Poliquin
Production : Les Productions ISCA inc.
Distribution : Maison 4:3

Les jours
Une cinéaste, début trentaine, convoque des femmes venant de recevoir un diagnostic de cancer du sein à échanger avec elle, à raison d’une fois par semaine, durant toute la période de leur traitement de chimiothérapie. Au fil des rencontres s’échelonnant de six à vingt-quatre mois, les corps et les visages changent tandis que se construit une relation d’intimité entre la cinéaste et la protagoniste. Lors de ces échanges faits en vase clos, elles questionnent ensemble la féminité associée au corps, ainsi que la valeur de l’existence au cœur d’un quotidien bousculé par la maladie.

Scénarisation et réalisation : Geneviève Dulude-De Celles
Production : Colonelle films
Distribution : Maison 4:3

Lhasa (en anglais)
Ce film documentaire fait le portrait de la chanteuse Lhasa de Sela, la femme et l’artiste exceptionnelle qu’elle a été jusqu’à sa mort prématurée à 37 ans. À travers une quantité impressionnante d’archives sonores, d’images en super 8 et 16 mm, de chansons, dessins, peintures, gravures exceptionnelles et d’écrits publiés et inédits, Lhasa témoigne de sa vision unique et profonde sur l’existence, au-delà des genres, des frontières et des époques.

Scénarisation et réalisation : Sophie Leblond
Production : Metafilms inc.
Distribution : Les Films du 3 Mars

Saigon, liberté, bonheur
Dans cette ville où les nouveaux quartiers avalent les champs et les tours n’ont de cesse de percer l’horizon, la culture familiale a trouvé à s’accrocher. Alors pour ceux qui n’y correspondent pas — pour ces femmes trans, ces couples gais et lesbiens et cette jeunesse Queer — Saigon n’est qu’une trame de fond. À l’ombre du modèle social dominant, ils inventent des vies qui leur conviennent et leur ressemblent. Une série de portraits intimistes compose la mosaïque de ces êtres en quête d’acceptation, ces couples qui dialoguent avec l’imaginaire collectif de l’amour et ces femmes qui n’osent pas encore rêver d’être femmes. L’expression quotidienne de leurs préoccupations et de leurs envies. L’enchevêtrement de leurs histoires, de leur vie marquée par la marginalité.

Scénarisation : Jonathan Bernier et Khoa Lê
Réalisation : Khoa Lê
Production : Les Productions des Films de l’Autre inc.
Distribution : Les Films du 3 Mars

À propos de la SODEC
La SODEC a pour mandat de promouvoir et de soutenir le développement des entreprises culturelles au Québec et à l’étranger dans les secteurs du cinéma et de la production télévisuelle, du livre, des métiers d’art, du marché de l’art ainsi que de la musique et des variétés. La SODEC a également le mandat de protéger et de mettre en valeur un parc immobilier patrimonial de 32 immeubles, reflet de l’identité québécoise.

-30-

Source et renseignements
Jaëlle Héroux
Conseillère en communication
514 841-2259
Jaelle.Heroux@sodec.gouv.qc.ca