Investir le cinéma

Onze longs métrages de fiction seront soutenus par la SODEC

Montréal, le 17 décembre 2018 – La Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) annonce les 11 longs métrages de fiction qu’elle soutiendra dans le cadre de son programme d’aide à la production (volet 1 – aide sélective à la production de longs métrages de fiction), à la suite du dépôt du 15 août dernier. Ces onze projets s’ajoutent aux 12 autres annoncés en mai dernier pour un total de 23 longs métrages de fiction.

Comédies et comédies dramatiques

Mon cirque à moi
Inspirée de l’enfance de la réalisatrice, cette histoire met en scène Laura, une enfant de la balle vivant la plupart du temps en tournée avec son père Bill, clown saltimbanque de profession. Plus mature que son père à bien des égards, à l’aube de l’adolescence, elle se met à rêver secrètement d’une vie plus rangée. Cette rébellion provoquera des flammèches face aux valeurs de son père, dont les frasques lui valent bientôt des démêlés surréalistes avec les autorités… Bill, le bohème, qui revendique depuis toujours sa différence, sera-t-il capable d’accepter que sa fille soit différente de lui?
Production : Attraction Images inc.
Réalisation : Miryam Bouchard
Scénarisation : Miryam Bouchard et Martin Forget
Distribution : Les Films Séville

La face cachée du baklava
Le choc des cultures raconté à travers l’histoire de Houwayda, qui a épousé le mode de vie occidental, et de sa sœur Joëlle, qui est restée profondément Libanaise. Dans cette comédie de mœurs où s’additionnent rires, quiproquos et paradoxes se meuvent une horde de personnages québécois et libanais, aussi détestables qu’attachants, dont Pierre, le mari bobo de Houwayda, qui espère secrètement que son épouse ne s’affranchira pas davantage des valeurs traditionnelles qu’elle croit avoir abandonnées. Regard mordant et affectueux sur les Libanais de Montréal et sur les Québécois.
Production : 9151-1766 Québec inc. (Mia Productions)
Scénarisation et réalisation : Maryanne Zéhil
Distribution : Axia Films

Montreal Girls (en anglais)
Dans ce récit de passage à l’âge adulte, Basil, un jeune Égyptien, est forcé par son père de quitter son pays pour aller étudier la médecine à Montréal. Il y rencontrera son cousin rebelle, qui lui fera découvrir les sous-cultures marginales vibrantes et la vie nocturne palpitante de la ville. Ce nouveau monde grisant nourrira le désir inné de Basil de devenir poète et le jettera dans une relation tumultueuse avec trois jeunes femmes qui feront éclater sa vision des choses et lui révéleront sa destinée.
Production : Objectif 9 inc.
Réalisation : Patricia Chica
Scénarisation : Patricia Chica et Kamal John Iskandar

Drames

La déesse des mouches à feu
Adapté du roman et de la pièce de théâtre à succès de Geneviève Pettersen, ce saisissant portrait de génération nous propulse dans le monde de Catherine, qui entre dans l’adolescence au moment où ses parents amorcent un processus de divorce. Et elle s’en fout, trop occupée à gérer les nombreuses « premières fois » qui marquent cette période de transition. Elle se met aussi à faire de la mescaline avec Marie-Ève, la fille la plus cool de l’école. Catherine a hâte de tout connaître. L’exploration ne sera pas douce ni romantique, bien que non dénuée d’un humour acidulé. D’une dérape à l’autre, elle vieillit dans le chaos violent et spectaculaire de l’adolescence grunge des années 1990.
Production : 9174-5018 Québec inc. (Coop Vidéo de Montréal)
Réalisation: Anaïs Barbeau-Lavalette
Scénarisation : Catherine Léger
Distribution : Entract Films

Souterrain
Dans une mine d’Abitibi, Maxime, un mineur d’une vingtaine d’années nouvellement diplômé en sauvetage, se voit forcé de descendre sous terre à la suite d’une explosion qui a mis en danger ses collègues et amis, avec la ferme intention de les ramener vivants. Au fil de retours en arrière habilement tricotés, on prend la mesure des liens et des enjeux qui unissent Maxime non seulement à ceux-ci, mais aussi à ceux qui sont restés à la surface, y compris sa femme et sa famille.
Production : Bravo Charlie inc.
Réalisation et scénarisation : Sophie Dupuis
Distribution : Axia Films

Bootlegger
Mani, une avocate ambitieuse dans la trentaine, revient d’urgence dans sa communauté autochtone isolée dans le nord du Québec. Déterminée à libérer les siens des lois paternalistes et désuètes qui la gouvernent, Mani propose un référendum pour abolir la prohibition de l’alcool dans la réserve. Cela bouleverse le confort de Laura, une femme caucasienne de 45 ans, qui s’adonne au trafic illégal d’alcool. Les deux femmes font chacune à leur manière l’expérience vertigineuse de la prise en charge de leurs destins respectifs.
Production : Microclimat Films inc.
Réalisation : Caroline Monnet
Scénarisation : Caroline Monnet et Daniel Watchorn
Distribution : Métropole Films Distribution

Sin La Habana (en anglais et en espagnol)
Dans ce drame qui se déroule entre Montréal et La Havane, deux jeunes Cubains noirs — Leonardo, danseur de ballet, et Sara, avocate passionnée — cherchent par tous les moyens à quitter leur pays. Avec l’aide de Sara, Leonardo planifie de séduire une touriste en vue d’obtenir sa résidence dans un pays étranger et d’y faire venir sa copine lorsqu’il aura ses papiers. Nasim, vacancière irano-québécoise à la recherche d’une aventure, se fait prendre dans leur filet et se laisse séduire par l’exotisme sensuel de Leonardo. Pris dans un triangle amoureux interculturel, les personnages devront faire face à une réalité qui ne faisait pas partie du plan.
Production : Voyelles Films Productions inc.
Réalisation et scénarisation : Kaveh Nabatian
Distribution : Maison 4:3

Like a House on Fire (en anglais)
Dara, une jeune mère en perte de repères, retourne chez elle deux ans après avoir abandonné son mari et sa fillette, dans l’espoir de regagner leur affection. Elle découvrira que, si elle ne peut reconstruire les ponts qu’elle a détruits, elle peut néanmoins se refaire elle-même. Faisant preuve d’une empathie radicale, Dara tentera de recréer les liens élémentaires qui unissent une mère et sa fille tout en essayant de se racheter, une étape à la fois.
Production : Colonelle Films inc.
Réalisation et scénarisation : Jesse Noah Klein

Films de genre

Crépuscule pour un tueur
Librement inspiré de fait vécus, ce film de gangster raconte comment, à la fin des années 1970, Donald Lavoie, un tueur à gages redoutable qui travaille sous les ordres du boss de la pègre du Sud-Ouest de Montréal, Claude Dubois, prend sous son aile une jeune recrue qui ne tarde pas à le compromettre dans un double meurtre salopé. Lavoie échappe à la justice, mais ce n’est que partie remise pour le sergent-détective Patrick Burns qui cherche à le convaincre de devenir délateur pour faire tomber le clan Dubois. Pour tester sa dévotion, Dubois demande à Lavoie d’éliminer un proche. Traqué par le clan Dubois d’un côté et par Burns de l’autre, Donald se retrouve pris dans un étau qui se resserre.
Production : Les productions Mégafun inc.
Réalisation : Raymond St-Jean
Scénarisation : Martin Girard et Raymond St-Jean
Distribution : Filmoption International

Nadia, butterfly
Drame sportif dans lequel Nadia, 20 ans, nage pour le Canada aux Jeux olympiques. Par peur de rester piégée dans le monde éphémère du sport de haut niveau, Nadia a pris la décision de se retirer après les Jeux. Elle compte donc accumuler un maximum de souvenirs de son passage aux JO. Accompagnée de sa partenaire d’entraînement, elle dérape au rythme des excès cachés du village olympique, dans lequel sexe, alcool et drogues sont chose commune. Cet étourdissement transitoire n’occulte toutefois pas sa quête réelle, celle de trouver son identité profonde en dehors du monde de la natation.
Production : Les Productions Némésis Films inc.
Réalisation et scénarisation : Pascal Plante
Distribution : Maison 4:3

Adam change lentement
Dans ce film d’animation à la facture moderne, Adam est un adolescent de 15 ans qui a l’étrange particularité d’avoir un corps qui se modifie en fonction des moqueries et des nombreux commentaires négatifs qu’il subit de la part de son entourage. Au fil de cet été où il fait l’expérience d’un premier emploi, d’un premier béguin et d’une première peine d’amour, Adam réussit, contre toute attente, à surmonter ses démons en prenant pour modèle un superhéros.
Production : Parce Que Films inc.
Scénarisation et réalisation : Joël Vaudreuil
Distribution : FunFilm Distribution inc.

À titre de rappel, les projets de comédies soutenus par la SODEC annoncés le 10 mai 2018 sont :

Les projets de drames soutenus par la SODEC annoncés le 10 mai 2018 sont :

  • Matt et Max
    Drame de mœurs scénarisé et réalisé par Xavier Dolan. Produit par Sons of Manual. Distribué par Les Films Séville.
  • My Salinger Year (en anglais)
    Drame biographique scénarisé et réalisé par Philippe Falardeau, d’après le roman de Joanna Rakoff. Produit par micro_scope. Distribué au Québec par Métropole Films Distribution.
  • Tu te souviendras de moi
    Scénarisé par Éric Tessier, dialogues de François Archambault, d’après la pièce de théâtre à succès de François Archambault. Réalisé par Éric Tessier. Produit par Christal Films Productions. Distribué par Les films Opale.
  • Vinland
    Drame historique scénarisé par Normand Bergeron, Marc Robitaille et Benoit Pilon. Réalisé par Benoit Pilon. Produit par Productions Avenida. Distribué par Les films Opale.

Les projets de films de genre soutenus par la SODEC annoncés le 10 mai 2018 sont :

  • Maria, the Bravest (en anglais)
    Film d’animation jeunesse scénarisé par Yann Zenou, Laurent Zeitoun, Jennica Harper et Lisa Hunter. Réalisé par Théodore Ty. Coproduit par Caramel Films et Main Journey. Distribué par Les Films Séville.
  • Les Barbares de La Malbaie
    Drame sportif scénarisé par Marc-Antoine Rioux, Éric K. Boulianne et Alexandre Auger. Réalisé par Vincent Biron. Produit par Art et Essai. Distribué par Entract Films.
  • Slaxx (en anglais)
    Comédie d’horreur scénarisée par Elza Kephart et Patricia Zlatar Gomez. Réalisé par Elza Kephart. Produit par EMA Films. Distribué par Filmoption International.

À propos de la SODEC

La SODEC a pour mandat de promouvoir et de soutenir le développement des entreprises culturelles au Québec et à l’étranger dans les secteurs du cinéma et de la production télévisuelle, du livre, des métiers d’art, du marché de l’art ainsi que de la musique et des variétés. La SODEC a également le mandat de protéger et de mettre en valeur un parc immobilier patrimonial de 31 immeubles, reflet de l’identité québécoise.

-30-

Source et renseignements
Johanne Morissette
Directrice des communications
514 841-2314
Johanne.Morissette@sodec.gouv.qc.ca